2002 - Île de Saint Thomas, Îles Vierges

Gonflé, imbibé d'eau et la peau complêtement disoute, un zombie s'échoua sur la côte nord-est de l'île.

Peu sûrs de l'attitude à adopter, les nageurs gardèrent leurs distances et appelèrent les autorités. Le zombie commença immédiatement à poursuivre les badauds en se traînant sur le sable. Malgré leur curiosité, les gens reculaient peu à peu, devant la goule.

Deux membres de la police de Saint-Thomas arrivèrent sur place et ordonèrent au sujet de s'arrêter, sans succès. Les policiers effectuèrent alors un tir de sommation réglementaire. Le zombie n'eut aucune réaction. Exédé, l'un des agents lui tira alors 2 balles dans la poitrine, sans résultat.

Avant une autre volée de balles puisse être tirée, un garçon de 7 ans, surexité par les événements et inconscient du danger, se précipita vers le zombie pour lui asséner des coups de bâton. Le mort-vivant attrapa immédiatement l'enfant et le hissa vers sa bouche. Les 2 agents se précipitèrent pour tenter d'arracher le gosse à l'étreinte du zombie. A cet instant, Jeremiah Dewitt, récemment émigré de Saint-Dominigue (République Dominicaine), jaillit de la foule, arracha l'arme de létui d'un des policiers et tira une balle dans la tête du zombie. Par une chance incroyable, aucun humain ne fut contaminé. Un tribunal pénal lava Dewitt de tout soupçon et invoqua la légitime défense.

Des photographies du mort-vivant, horriblement abîmé, montrent un homme de type méditérannéen ou maghrébin. L'état de ses vêtements et la présence de cordes encore attachées à ses membres prouvent sans le moindre doute qu'il sagit de l'une des goules jetées par-dessus bord au large du Maroc. Il est théoriquement possible qu'un spécimen traverse l'Atlantique en se laissant dériver, mais ce cas reste unique. L'affaire a fait école parmi toutes les épidémies maquillées ou "supprimées" par les autorités. A l'instar du Bigfoot canadien ou du Monstre du Loch Ness en Ecoss , les touristes peuvent maintenant acheter des cartes postales représantant le Zombie de Saint Thomas, des tee-shirts, des sculptures, des montres, des réveils et même des livres pour enfant dans l'une des nombreuses boutiques de souvenirs du centre-ville de Charlotte Amalie (la capitale de l'île). Des douzaines de chauffeurs de taxis se disputent férocement le droit de conduire les touristes fraîchements débarqués de l'aéroport Cyril E. King jusqu'au site désormais célèbre où le zombie s'est échoué sur la plage.

Dewitt a refait sa vie aux Etats-Unis. Ni ses amis de Saint Dominigue ni sa famille n'ont plus jamais entendu parler de lui.



26/08/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres